Du temps pour la maturité, beaucoup de travail pour la maîtrise technique : ce qu’il faut à un peintre pour enfin se trouver, comprendre qu’il n’est autre source d’inspiration que ses propres sentiments, les plus enfouis, les plus secrets. Mon travail a évolué, lentement, naturellement. Cela s’est fait, comme cela devait se faire : de plus en plus épuré, allant vers l’abstrait, mais étayé par une technique toujours en recherche, technique essentielle au développement de sa propre écriture. S’exprimer par soi-même, ne pas être le pâle reflet de quelqu’un d’autre, sans se préoccuper des tendances est à mon sens le seul chemin vers une peinture sincère et singulière. C’est dans cet esprit que je peins depuis ces longues années, sans concessions et avec passion.